Infiltration sacro-iliaque

Infiltration sacro-iliaque

L’infiltration sacro-iliaque est une injection qui vise à diminuer la douleur originant de cette articulation qui est localisée entre le sacrum et l’os du bassin.

Indication

L’Infiltration sacro-iliaque peut être responsable d’une douleur à la région lombaire inférieure et au bassin (partie postérieure); elle peut irradier aux membres inférieurs (partie postérieure), de façon plus fréquente à la région proximale. L’infiltration a pour but de diminuer la douleur et de confirmer si elle provient de l’Infiltration sacro-iliaque.

Les résultats

Les résultats sont satisfaisants si le diagnostic est confirmé. La durée du soulagement est variable, mais est en général de courte durée.

La procédure

Le patient est couché sur le ventre et, après désinfection habituelle de la peau, une anesthésie locale est pratiquée au besoin. La procédure est réalisée sous contrôle fluoroscopique, ce qui permet de diriger l’aiguille vers l’Infiltration sacro-iliaque. Une très petite quantité de colorant est injectée pour s’assurer du bon positionnement de l’aiguille. Une solution contenant un mélange de cortisone et d’un anesthésique est ensuite injectée dans l’Infiltration. L’aiguille est retirée et le patient retourne en salle d’attente pour environ 20 minutes afin de s’assurer qu’il n’y a pas de réaction allergique aux produits injectés.

Effets secondaires

Après l’infiltration, il peut y avoir une augmentation de la douleur pour quelques heures. Si c’est le cas, l’application de glace et l’utilisation d’un analgésique simple tel l’acétaminophène permet de la diminuer. Il peut également se produire une rougeur et une chaleur au niveau du visage, ce qui est un effet secondaire et non pas une réaction allergique. Le cycle menstruel peut parfois être perturbé. La glycémie peut être augmentée chez les diabétiques pendant quelques jours. Une diminution temporaire de la force et de la sensibilité aux membres inférieurs secondaire à l’anesthésique local est possible.

Complications

Les complications sont essentiellement reliées à l’injection, à l’anatomie concernée et aux substances injectées. Elles sont très rares. L’utilisation de radiographies pour confirmer le trajet de l’infiltration procure une grande sécurité à la procédure. Les risques de complications telles infection ou hémorragie sont les mêmes que pour toute autre infiltration. Elles sont exceptionnelles.

Précautions

Les anticoagulants et le Plavix doivent être cessés avant la procédure. L’autorisation d’arrêter temporairement la médication doit être obtenue par le patient auprès du médecin qui l’a prescrite. La grossesse est une contre-indication aux infiltrations sous fluoroscopie. Toute allergie médicamenteuse ou aux produits de contraste doit être signalée au médecin.