Infiltration sous scopie | Blocs de branche médiane cervicale Infiltration sous scopie | Blocs de branche médiane lombaire

Blocs de branche médiane diagnostique

Les blocs de branche médiane sont des injections qui ont pour but de déterminer si un patient est candidat à une dénervation facettaire par thermolésion (rhizotomie).

Les facettes articulaires sont de petites articulations localisées de chaque côté de la colonne vertébrale à la région postérieure.

Indications

L’articulation facettaire peut être à l’origine de douleurs à tous les niveaux de la colonne vertébrale. La branche médiane postérieure innerve l’articulation facettaire. Le bloc de cette branche médiane postérieure permet de soulager temporairement la douleur véhiculée par ce nerf. Deux injections différentes, parfois trois, sont nécessaires pour réaliser le test.

Les résultats

Après chaque étape du test, le patient doit compléter une fiche d’évaluation de sa douleur qui sera ultérieurement analysée par le médecin. Si chaque étape est concluante, le patient devient théoriquement un candidat à une thermolésion facettaire.

La procédure

Le médecin identifie la localisation de la branche médiane postérieure par fluoroscopie (radiographie). Après désinfection habituelle de la peau et anesthésie de celle-ci au besoin, il s’assure de la bonne position de l’aiguille dans la région du nerf. Il injecte une très petite quantité de colorant, prend une radiographie puis injecte une solution anesthésique. Le patient retourne dans une salle de repos pour environ 20 minutes afin de s’assurer qu’il n’y a pas de réaction allergique aux produits injectés.

Effets secondaires

Après l’infiltration, la douleur peut augmenter pendant quelques heures. L’application de glace et la prise d’un analgésique permettent de soulager la douleur.

Complications

Les complications sont essentiellement reliées à l’injection, à l’anatomie concernée et aux substances injectées. L’utilisation d’une radiographie pour confirmer le trajet de l’infiltration procure une grande sécurité à la procédure. Les risques de complications telles infection ou hémoragie sont les mêmes que pour toute autre infiltration. Elles sont exceptionnelles.

Précautions

Les anticoagulants et le Plavix doivent être cessés avant la procédure. L’autorisation d’arrêter temporairement la médication doit être obtenue par le patient auprès du médecin qui l’a prescrite. La grossesse est une contre-indication aux infiltrations sous fluoroscopie. Toute allergie médicamenteuse ou aux produits de contraste doit être signalée au médecin.