Consultation en physiatrie

Pour être vu en consultation en physiatrie, un patient doit obtenir une requête de son médecin généraliste ou spécialiste. La demande peut être dirigée à un médecin en particulier ou simplement en physiatrie. Le patient ou son médecin doit faire parvenir la requête à l’Institut. Elle est nécessaire pour obtenir un rendez-vous.

La consultation est effectuée par des médecins spécialisés formés pour prescrire l’investigation et le traitement des problèmes musculosquelettiques.

Qu’est-ce qu’un physiatre ?

Le physiatre est un médecin spécialiste. Après avoir complété sa formation médicale de six ans, il a fait des études spécialisées en physiatrie pendant un minimum de cinq années. Sa spécialité concerne le diagnostic, le traitement et la réadaptation des affections de l’appareil locomoteur. Dans le même champ d’activités que la rhumatologie et l’orthopédie, la physiatrie se distingue par ses méthodes diagnostiques qui insistent beaucoup sur l’examen clinique. Ses méthodes thérapeutiques s’appuient sur l’intervention manuelle, les agents physiques, les agents pharmacologiques et divers types d’infiltrations.

Depuis plus de 10 ans, les techniques d’infiltrations sous scopie ont contribué à un essor important pour préciser le diagnostic, améliorer les résultats thérapeutiques et diminuer bon nombre d’interventions chirurgicales. La physiatrie fait une large place à l’impact fonctionnel d’une condition pathologique et à sa rééducation en utilisant souvent la physiothérapie et l’ergothérapie.

Les principales affections traitées en cabinet de physiatrie sont les maux de dos et de cou de diverses origines, les affections rhumatismales, telles les tendinites et bursites, les arthrites et autres problèmes articulaires, les séquelles de fractures ou d’entorses, les névrites et névralgies, les affections musculaires, certains maux de tête, etc. En milieu hospitalier, le physiatre s’occupe de l’ensemble des affections de l’appareil locomoteur et de la réadaptation dite lourde : hémiplégies, paraplégies, amputations, polytraumatismes, polyarthrites, etc.