Infiltration sous scopie | Épidurales foraminale cervicale Infiltration sous scopie | Épidurales foraminale lombaire Infiltration sous scopie | Épidurales caudale

Épidurales

L’infiltration épidurale est une injection qui a pour but de diminuer l’inflammation et la douleur provenant d’une ou plusieurs racines nerveuses à l’intérieur de la colonne vertébrale.

Indication

L’infiltration épidurale peut être indiquée pour traiter une douleur localisée dans un membre (supérieur ou inférieur) provenant d’une racine nerveuse.

Les résultats

Les épidurales peuvent amener un soulagement important de la douleur causée par une irritation ou une compression des racines nerveuses. La durée du soulagement est variable et dépend de la condition précise sous-jacente.

La procédure

Le patient est couché sur le ventre et, après désinfection habituelle de la peau, une anesthésie locale est pratiquée au besoin. La procédure est réalisée sous contrôle fluoroscopique. Une très petite quantité de colorant est injectée pour s’assurer du bon positionnement de l’aiguille. Une solution contenant de la cortisone avec ou sans anesthésique local est alors injectée. L’aiguille est retirée et le patient retourne dans la salle d’attente pour environ 20 minutes afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de réaction allergique au produit injecté.

Il existe plusieurs techniques d’injection épidurale.

  • Épidurale caudale :

    L’aiguille est dirigée vers un petit orifice entre le sacrum et le coccyx.

  • Épidurale foraminale :

    L’aiguille est dirigée près de la racine alors qu’elle émerge entre deux vertèbres.

  • Épidurale interlaminaire :

    L’aiguille est dirigée par voie postérieure entre deux vertèbres vers l’espace épidural.

En général, la technique est bien tolérée, quoiqu’il puisse y avoir un peu de douleur lors de l’injection.

Pour les injections faites à la région lombaire, le patient devra s’abstenir de conduire un véhicule automobile pour une période de quatre heures car il pourrait ressentir des sensations de picotement ou de légère faiblesse dans les jambes à cause des médicaments injectés lors de l’épidurale.

Effets secondaires

Après l’infiltration, il peut y avoir une augmentation de la douleur pour quelques heures. Si c’est le cas, l’application de glace et l’utilisation d’un analgésique simple tel l’acétaminophène permet de la diminuer. Il peut également se produire une rougeur et une chaleur au niveau du visage, ce qui est un effet secondaire et non pas une réaction allergique. Le cycle menstruel peut parfois être perturbé. La glycémie peut être augmentée chez les diabétiques pendant quelques jours.

Complications

Les complications sont essentiellement reliées à l’injection, à l’anatomie concernée et aux substances injectées. Elles sont très rares. L’utilisation de radiographie pour confirmer le trajet de l’infiltration procure une grande sécurité à la procédure. De plus, nous sommes équipés de la technologie de soustraction digitale pour mieux visualiser et rendre la technique encore plus sécuritaire. Les risques de complications telles infection ou hémorragie sont les mêmes que pour toute autre infiltration. Elles sont exceptionnelles.

Précautions

Les anticoagulants et le Plavix doivent être cessés avant la procédure. L’autorisation d’arrêter temporairement la médication doit être obtenue par le patient auprès du médecin qui l’a prescrite. La grossesse est une contre-indication aux infiltrations sous fluoroscopie. Toute allergie médicamenteuse ou aux produits de contraste doit être signalée au médecin.